Portraits de résistants

1456 visites sur cet article

Thomas FOGEL

19ème arrondissement de Paris

Thomas Fogel, écolier de 15 ans, jeune résistant, déporté et mort à Auschwitz. Thomas est né le 25 novembre 1925 à Paris. Il habitait avec ses parents au 127 avenue Simon Bolivar, à deux pas de l’école communale du 119 dont il fut l’élève.

Plus tard, adolescent, il fréquenta l’établissement scolaire du 69 avenue Simon Bolivar, devenu aujourd’hui le collège Charles Péguy.

Thomas Fogel vint à la Résistance presque naturellement. Ses parents, juifs polonais venus en France dans les années vingt, étaient déjà des militants d’organisations juives progressistes qui dénonçaient les dangers de l’Allemagne nazie, le racisme et l’antisémitisme.

Les parents de Thomas étaient de modestes travailleurs, ils élevèrent leur fils unique dans cette culture faite à la fois de celle de leurs origines et de celle de la France progressiste et républicaine.

Thomas fréquentait les "pionniers" du 19è et participait aussi à une équipe de basket de la FSGT (Fédération Sportive et Gymnique du Travail). Lorsque les allemands entrent dans Paris en 1940, la famille Fogel est déjà prête à la résistance. Esther et Salomon sont avec "Solidarité", l’organisation clandestine de la section juive de la MOI.

En 1941, la mère de Thomas participe à la dangereuse activité du TA ("travail allemand") qui consiste à approcher les soldats de la Wehrmarch pour leur faire parvenir des tracts anti-nazis et recueillir des renseignements pour la Résistance.

Thomas entre à son tour dans la Résistance, il a 15 ans. Il rejoint les groupes des jeunes juifs de la MOI du 19è. Cette organisation rassemble des étrangers et leurs enfants, souvent français, qui combattent dans la Résistance Nationale.

Elle donnera naissance aux FTP-MOI dont "l’affiche rouge" collée plus tard par l’occupant, deviendra un symbole de l’engagement et du sacrifice des étrangers dans le combat pour la libération de la France.

Le 23 mars 1943, Thomas et ses parents seront arrêtés à la suite d’un coup de filet des Brigades Spéciales de la Préfecture de Police de Paris sur l’organisation. Ils furent déportés à Auschwitz par le convoi du 23 juin 1943 dont ils ne reviendront pas.

Thomas Fogel avait une compagne qu’il n’avait pu épouser vu son jeune âge et les conditions de la clandestinité dans laquelle il se trouvait. Elle attendait un enfant, et c’est dans le camp de Drancy à la veille de sa déportation qu’il apprendra la naissance de son fils Gabriel.

Le 4 mai 2000, une cérémonie eut lieu au collège Charles Péguy en présence des élèves, des enseignants, de la famille de Thomas et de ses anciens compagnons rescapés de la Résistance. Une plaque commémorative fut apposée dans la cour intérieure du collège.

Le 21 novembre 2008, un bas relief à l’effigie de Thomas réalisé par les apprentis préparant le Brevet Professionnel Monuments Historiques et Sculpture du Lycée Jean Jaurès de la rue Clavel, fut accroché sur un mur du Collège.

Retrouvez l’intégralité du mémorial dans notre article : Mémorial de la Résistance du 19ème arrondissement


ANACR 19ème

Pour tous renseignements et adhésion, écrire au président :
- Mr Robert Endewelt - 28, rue Botzaris - Escalier 1 - 75019 Paris
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
- Siège social : ANACR 19ème - Maison du Combattant et des Associations - 20, rue Édouard Pailleron - 75019 Paris

En savoir plus : ANACR 19ème

Touts droits réservés © ANACR

Toute reproduction partielle ou totale de cet article hors du cadre privé ou scolaire doit faire l’objet d’une demande auprès de l’association ANACR 19ème ou de la Ville des Gens : info chez des-gens.net - 01 77 35 80 88.
- ou par courriel : robert.endewelt chez laposte.net
Partagez cet article :

Localisation : Thomas FOGEL

69 Avenue Simon Bolivar

- Paris - 75019.

Zoom

Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Circul’Livre - Lecture citoyenne

Circul’Livre consiste à mettre gracieusement des livres à la disposition des habitants (...)

Les plus beaux passages couverts

Claude Marti, guide touristique et conférencier, vous propose régulièrement des visites (...)

Le vieux village Montmartre

Durant cette promenade vous découvrirez les ateliers des peintres comme celui du très (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

A la recherche du vieux Belleville et de ses (...)

Voici une vidéo tirée du projet "Belleville – Ménilmontant, terres d’accueil ?", de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

La « descente de la Courtille »

Rédaction révisée au 30 juin 2017 Image 1. Départ du cortège de la Descente vu par (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Promenade à travers l’Histoire… de Belleville

J’ai foi dans l’avenir, je suis Bellevillois ! Peut-on trouver l’explication de cette (...)

Les sorties : mercredi 26 juillet
Apparue vers 1798 (1ère distillerie en Suisse) et 1805 en France et interdite en 1915, l’histoire (...)
« La Chute » : Une mise en scène, une incarnation tout en finesse d’un des textes majeurs d’Albert (...)
Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes vous (...)
Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet, 2001 Audrey Tautou, métro Abbesses, photogramme. Coll. Jean-Pierre Jeunet
S’il est un lieu qui résume à lui seul Paris, c’est bien Montmartre. Les écrivains et les peintres (...)
16 spectacles ! Des représentations tous les jours. Chaque été depuis onze ans à Paris, en (...)