3521 visites sur cet article

Chacun ses goûts


Les religions ont des lois très sérieuses en ce qui concerne la nourriture. La viande notamment est l’objet de prescriptions particulières et de nombreux interdits.

Je mange halal

Le mot arabe halal signifie légal, conforme à la loi musulmane. Dans le Saint Coran, Allah commande aux musulmans et à tout être humain de manger halal.


« Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d’Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d’une chute ou morte d’un coup de corne, et celle qu’une bête féroce a dévorée - sauf celle que vous égorgez avant qu’elle ne soit morte. (Vous sont interdits aussi la bête) qu’on a immolée sur les pierres dressées […]. »

Sourate 5 La Table servie (al-Mâ’ida), verset 3.


« Nous vous avons désigné les chameaux (et les vaches) bien portants pour certains rites établis par Allah. Il y a en eux pour vous un bien.

Prononcez donc sur eux le nom d’Allah, quand ils ont eu la patte attachée (prêts à être immolés). Puis, lorsqu’ils gisent sur le flanc, mangez-en et nourrissez-en le besogneux discret et le mendiant.

Ainsi, Nous vous les avons assujettis afin que vous soyez reconnaissants. Ni leur chair ni leur sang n’atteindront Allah, mais ce qui L’atteint de votre part, c’est la piété.

Ainsi vous les a-t-Il assujettis afin que vous proclamiez la grandeur d’Allah, pour vous avoir mis sur le droit chemin. Et annonce la bonne nouvelle aux bienfaisants. »

Sourate 22 Le Pèlerinage (al-Hajj), versets 36-37


Les animaux comme la vache, le mouton, la chèvre, l’orignal, le poulet, le canard, les oiseaux de chasse, etc. sont halal, mais pour être bons à la consommation, ils doivent être zabihah, c’est-à-dire égorgés selon le rite musulman.

Voici la procédure : l’animal doit être égorgé par un musulman. Il doit être tenu au sol (ou retenu s’il est petit) et sa gorge doit être tranchée avec un couteau bien aiguisé pour être sûr que les 3 vaisseaux principaux sont coupés.

Pendant que la gorge de l’animal est tranchée, le sacrificateur doit prononcer le nom d’Allah ou réciter une invocation contenant le nom d’Allah, comme « Bismillah Alhaman oualrahim ».

Notons ici que les bouchers traditionnels de La Villette, eux, utilisaient le merlin pour assommer la bête, puis un filin enfoncé dans la moelle épinière. L’égorgement ne venait qu’après. Mais déjà il y avait des sacrificateurs aux fameux abattoirs (1862- 1974).



Je mange cacher

JPEG - 38.7 koL’adjectif cacher (transcrit d’après l’hébreu, avec des orthographes variables) s’applique aux aliments en conformité avec les prescriptions du judaïsme.

Comme chez les musulmans, certains animaux considérés comme impurs ne doivent pas être mangés : le porc, le lapin et le cheval. Les autres doivent être exécutés selon certaines codes religieux.

Mais l’animal impur par excellence est ici encore le porc , dont on ne retrouve même pas les ossements dans les plus vieilles fouilles archéologiques. Comme le disent certains : « Sabot fendu, défendu ».

Par ailleurs, on ne consomme jamais le sang d’un animal. L’obligation de ne pas consommer le sang et le rituel prescrit interdisent de facto les produits de la chasse (contrairement à la boucherie halal) puisque l’animal n’est pas abattu rituellement. Il n’existe donc pas de gibier cacher.

En ce qui concerne les poissons, sont purs le saumon, la morue, le hareng, la sardine, le merlan, la dorade, le bar, la sole, le thon, la carpe, etc. Soit tous les poissons à écailles ; sont impurs la lotte, la raie, l’anguille ainsi que tous les fruits de mer (crevettes, langoustes, homards, crabes, huîtres, moules, etc.)

Selon la Bible, il est interdit de « cuire un chevreau dans le lait de sa mère » (Deutéronome, XIV, 21). Les rabbins en ont déduit une séparation très stricte entre produits carnés et produits lactés.

Les Juifs traditionnels utilisent ainsi souvent 2 batteries de cuisine et 2 vaisselles distinctes pour éviter tout mélange. A New York, nombreux sont ceux qui achètent leur viande et leurs produits laitiers dans des commerces distincts.



Chrétien, je mange de tout… ou presque.

JPEG - 49.2 koDans les sociétés d’origine chrétienne, pratiquement tout de l’animal se mange : cervelle, pieds, langue, foie, reins, sang (boudin), etc.

La viande n’a pas à être sanctifiée d’aucune façon par un prêtre. Bien sûr, cela signifie pas que l’on mange de toutes les espèces animales : les animaux domestiques, chiens, chats, etc. n’ont été consommés qu’en cas de nécessité, lors de disettes, de guerres, etc.

Mais au Moyen-Äge, l’Église catholique a imposé des restrictions d’ordre calendaire. Le Mardi-Gras, comme son nom l’indique, était le dernier jour on l’on pouvait se goinfrer ; ensuite on mangeait maigre pendant les 40 jours du Carême, qui durait jusqu’à Pâques.

D’autre part, la consommation de viande était remplacée par du poisson le vendredi. Cette limitation fut abrogée au concile Vatican II. Mais de nombreux Chrétiens dans le monde continuent de l’appliquer.



Le choix des armes

Certains interdits alimentaires, comme celui du porc pour les Juifs et les musulmans, s’expliquent par des raisons sanitaires : le porc est une viande qui se conserve difficilement, surtout en pays chaud.

De nos jours, en grande part, les bêtes sont tuées de façon industrielle : en masse, et par décharges électriques.

C’est un spectacle bouleversant ; la preuve en est qu’il est très difficile d’obtenir l’accès à nos abattoirs modernes.

Il n’y a à ma connaissance qu’une exception : c’est le cheval, qui n’est jamais élevé et tué en masse.

Alors, à nous de choisir quelle viande manger, et tuée de quelle façon ?
Food for thought : il faut penser à ce que l’on mange.


Siane Gallozi Danielson



Partagez cet article :


Réactions
par sabrina - le : 9 avril 2007

Chacun ses goûts

bonjour,
moi je suis juive et je me pose beaucoups de questions concernant la viande notament celui de la necessite reelle de manger de la viande.
Aussi, les conditions de vie avant l’abbattage de ces betes me fait culpabiliser lorsqe j’en consomme .

Répondre à sabrina

par Darcora - le : 6 novembre 2007

On peut aussi refuser la viande

Quelle que soit notre religion (ou absence de religion), on peut aussi faire un choix simple, le choix de la compassion : refuser de manger des animaux, pour ne plus qu’on les tue et qu’on les fasse souffrir. Manger de la viande n’est pas une nécessité, alors refusons d’en consommer pour exprimer notre refus du massacre animal ; car les animaux ressentent la peur, la souffrance, la panique, bref, ils sont des êtres sensibles qui ne devraient pas être torturés ni tués.
Il y a bien d’autres choses délicieuses à consommer.

Répondre à Darcora

modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Les Piscines Municipales

De Saint Ouen à Montreuil et du 10ème au 20ème, pour vous détendre, allez faire un petit (...)

Les Compagnons Charpentiers des Devoirs du (...)

Tour de France ? Il ne s’agit nullement ici de vélo, mais d’une tradition qui remonte à (...)

MUSÉE DE L’ABSINTHE

Apparue vers 1798 (1ère distillerie en Suisse) et 1805 en France et interdite en 1915, (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

Cour de la Métairie

Rédaction initiale : 2013 ; révision au 11 octobre 2017. Si étonnant que cela puisse (...)

La « descente de la Courtille »

Rédaction révisée au 30 juin 2017 Image 1. Départ du cortège de la Descente vu par (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Promenade à travers l’Histoire… de Belleville

J’ai foi dans l’avenir, je suis Bellevillois ! Peut-on trouver l’explication de cette (...)

Les sorties : mardi 24 octobre
Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes vous (...)
Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet, 2001 Audrey Tautou, métro Abbesses, photogramme. Coll. Jean-Pierre Jeunet
S’il est un lieu qui résume à lui seul Paris, c’est bien Montmartre. Les écrivains et les peintres (...)
Les vidéos des gens : Claude Bourguignon, agronome Claude Bourguignon parle de la (...)
Le mémorial de la Résistance se met au numérique sur la Ville des Gens. Dans le cadre de la (...)
Dans le cadre de l’exposition "Paris Libéré, Paris Photographié, Paris Exposé", proposée au musée (...)