Balade urbaine

6879 visites sur cet article

Gourmand Guilhem

Un balade dans le 19e et au delà sur les pas de Guilhem Cheron, architecte-designer, ex-ouvreur de promenades et designer-cuisinier.

J’ai entendu parler de Guilhem Cheron lors de nos investigations sur le quartier : il avait participé à un projet de découverte urbaine par les jeux, les Ouvreurs de promenades.

Quand après avoir remonté la piste, j’ai réussi à le contacter, il n’en faisait plus partie. N’empêche, je me suis dit, avec tout ça, le quartier il doit bien connaître : il pourrait partager…

Ca n’a pas été trop difficile de le convaincre. Et c’est comme ça qu’avec Maud, la photographe, on s’est retrouvées dans son atelier. Départ pour La Villette de Guilhem Cheron.

L’avenue de Flandres

Le début de promenade a été plutôt surprenant et musclé ! Mais on s’est accrochées, et c’est tant mieux, car Guilhem aime son quartier et, comme vous le verrez, il est plutôt taquin. Nous nous sommes bien amusées !

« Ici, c’est quand même mieux que les Champs-Elysées, avertit-il en guise d’introduction en nous conduisant avenue de Flandres. Notre atelier est d’ailleurs entièrement meublé avec les vide-greniers de l’avenue. »

Au passage, il nous montre comment ED l’épicier, à première vue un supermarché quelconque, est en fait construit dans un ancien cinéma de quartier.

« Vous voyez cette boutique ? Le soir, les gens faisaient les poubelles pour récupérer les invendus. Le quartier était très fleuri !

Maintenant le fleuriste les met à la benne et les détruit. C’est dommage, pour moi, c’était “le nec plus ultra de la contemporanéité en matière de décoration florale”. »

Les cités

« Dans le quartier, on peut passer d’une cité à l’autre sans pratiquement passer par la rue. Il y a plein d’endroits agréables et inattendus. »

Nous empruntons la rue de l’Ourcq et pénétrons dans la Résidence les Eiders. « On retrouve cette architecture surprenante à chaque coin d’immeuble.

Cet escalier est magnifique. Avec Les ouvreurs de promenades, on y avait organisé une course avec des personnes handicapées en fauteil roulant.

Le principe de cette association, c’était la découverte urbaine par les jeux. Nous étions partis du concept de promenade potentielle de l’Oulipo. »

Toujours la résidence Résidence les Eiders. « Vous reconnaissez ? C’est l’immeuble où a été tourné “le Bidule”, la série qui passait sur Canal + dans les années 1990. »

« Le bâtiment n’est pas mal avec ses murs bleus. Mais attention ! la grande herse à gauche, c’est du sérieux. Il s’agit d’une maternelle de haute sécurité. Cela permet de prendre en charge les délinquants dés l’âge de 2 ans. »

Partitions gourmandes

« Rue de Joinville, il y a des tas de boutiques exotiques, c’est là que je viens faire mes courses pour cuisiner. Les produits que je ne connais pas, je les achète et je les teste, je vois ce que je peux en faire. »

En septembre, Guillhem Chéron a sorti un livre de cuisine. « De la cuisine équilibrée et simple. Toutes les recettes comprennent au maximum 5 ingrédients. Elles sont notifiées sous la forme de “partitions culinaires”, avec des gestes simples représentés par des pictogrammes. »

En 2 temps, 3 mouvements, sans même avoir besoin de lire, vous serez ainsi à même de confectionner des « Coeurs d’artichaut brisés, réconfortés à la crème, au saumon et à l’alcool », des « Poivrons rasta farcis », ou du « Canard tombé dans les pommes ».

« Un peu plus loin derrière l’église et la caserne des Pompiers, il y a le marché de Joinville : globalement ce sont les mêmes marchands qu’à Belleville, mais le lieu me plaît. Dans l’ensemble, ce n’est pas cher du tout, et on trouve tous les niveaux de qualité. »

La villette

« Là, c’est le bâtiment des expositions, j’aime cet endroit. J’y viens pour travailler. Avec mon collègue, nous avons réalisé plusieurs fois le design d’expositions.

L’ancienne Halle au cuir, juste à côté de l’Ecole de cirque, est maintenant la propriété de la Mission de la conservation du patrimoine industriel.

Ils ont toute sorte de choses là-dedans, par exemple un moteur de la fusée Ariane…

Dans le parc, les matchs de foot ne sont autorisés que le week-end. Moralité, il y a tout un tas de techniques pour faire genre on ne fait pas de matches.

Sur les pelouses, il y a toujours un tas de groupes qui se donnent rendez-vous pour pratiquer qui les percu marocaines, qui les danses folkloriques, la capoera, des arts martiaux ou des batucadas.

D’après ce qu’on m’a dit, sous La Villette, il y aurait plein de souterrains
 »

Le canal

« C’est le chemin de halage qui sort de Paris, comme ça tu peux te barrer super vite ! J’aime ça, ce point de fuite. C’est agréable, il n’y a pas de route. »

« Je viens courir ici 3 à 4 fois par semaine, toute l’année.
C’est sûr que c’est quand même un peu la zone, mais c’est sympa. Les gens viennent ici pour faire des essais : ils viennent essayer des bières, essayer du shit ou des sodas ; ensuite, Coca-Cola utilise leur avis pour améliorer ses produits. »

« Dans “l’Atalante” de Jean Vigo, ce film superbe, la péniche arrive dans cette zone par le canal. »

« Les moulins de Pantin, ils ont été rachetés par la BNP, ils vont en faire 50 000m2 de bureaux ! ».

« Pendant 6 mois, il n’y avait qu’un mec avec un chien pour garder tout le bâtiment, les Gitans tiraient tous les câbles, ils partaient avec des caddies remplis de fils de cuivre. Ça doit être fou l’intérieur de ce bâtiment avec toutes les énormes meules. »

« Nous sommes au Centre National de la Danse, 7 000 m2 exclusivement consacrés à la danse, sa création, son enseignement et sa diffusion. Précision : on n’est plus à Paris mais à Pantin, ce n’est pas trop grave ?

C’est un bâtiment étonnant, il a été conçu en 1965 par l’architecte Jacques Kalisz. Pendant 25 ans, il a abrité la cité administrative de la ville de Pantin. Ce n’est qu’en 1997, qu’il a été cédé pour 1 franc symbolique à l’Etat pour y construire le CND. »

Toujours le long du canal, nous apercevons la Blanchisserie industrielle de Pantin, « J’aime cet endroit. Cette blanchisserie est belle, et quand le vent est favorable, ça sent bon.

Par contre, les bâtiments d’en face, eux, sont tout noirs, les blanchisseuses auraient pu s’en occuper. » En attendant, nous les voyons prendre leur pause du midi, le long du canal.

Nous revoilà dans Paris, et passons devant la Piscine Rouvet, « C’est une très belle piscine, qui date de 1870, avant c’était une piscine en plein air. »

« La petite ceinture, c’est la partie qui passe au dessus du canal. Si vous partez de là, c’est un super raccourci pour aller aux Buttes Chaumont. Si ça pouvait être en passage libre ! Vous ne pouvez pas influer en ce sens, vous ? »

Un quartier où il y a du ciel

« Ça fait 5 ans que je suis dans le quartier.
Pour moi, c’est surtout le bassin, cette ligne de traversée eau-terre un peu souterraine, qui fait que c’est un quartier spécial. »

« En matière d’architecture, c’est très particulier et très moderne. Beaucoup de profs de l’école d’architecture de La Villette qui est à côté ont construit avenue de Flandres. »

« Et puis c’est vivant, il y a plein de projets : comme le 104 rue d’Aubervilliers ou les jardins d’Eole qui vont bientôt ouvrir.

Dans la cour devant mon atelier, 15 mômes jouent tous les soirs, il y a toutes les communautés, je me sens bien. »

« Même l’avenue de Flandres, qu’on trouve généralement laide, je l’aime bien.
Les Orgues, c’est une échelle démentielle, on dirait une montagne, par contrecoup ça donne une dimension humaine au quartier ».

« C’est un quartier aérien dans lequel “tu as du ciel”.
L’avenue, grosso modo, elle est orientée Est-Ouest : du lever au coucher du soleil.

C’est très aéré il y a des lignes fortes verticales et horizontales, même au métro Stalingrad, il y a de la circulation. Il y a aussi la grande passerelle verte qui est très aérienne.

Quant au canal, je ne m’en lasse pas… »


Propos recueillis par Clarisse Bouthier, automne 2006

Partagez cet article :


Réactions
modération a priori

A cause du SPAM ce forum est modéré :

- Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
- l'insertion de code, ou la mise en forme de votre texte est désactivée
- les commentaires comportant des liens sont supprimés.

Si vous souhaitez faire connaitre votre activité, contactez nous plutôt que de poster un commentaire, ce sera beaucoup plus valorisant et efficace pour votre activité.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Jam sessions, Paris et banlieue

Amène ta pelle, que ce soit une Gibson ou une Fender, ou alors emmène ton sax ou tes (...)

Chiner, Paris et banlieue

Aller faire un tour à la recherche d’un petit rien ou d’un trésor, un doudou ou une (...)

Les Marchés de Paris

Chaque jour a son ou plutôt ses marchés à Paris, sauf le lundi, cela vaut toujours le (...)

Circul’Livre - Lecture citoyenne

Circul’Livre consiste à mettre gracieusement des livres à la disposition des habitants (...)

MUSÉE DE L’ABSINTHE

Apparue vers 1798 (1ère distillerie en Suisse) et 1805 en France et interdite en 1915, (...)

La Montagne Sainte-Geneviève

Claude Marti, guide touristique et conférencier, vous propose régulièrement des visites (...)

Claude Bourguignon - Protéger les sols pour (...)

C’est si simple quand c’est bien expliqué ! En savoir plus sur le laboratoire de (...)

A la recherche du vieux Belleville et de ses (...)

Voici une vidéo tirée du projet "Belleville – Ménilmontant, terres d’accueil ?", de (...)

Mémoire de la gare de Ménilmontant

Ce montage vidéo a été réalisé par l’association « La Ville des Gens » et à été terminé en (...)

La « descente de la Courtille »

Rédaction révisée au 30 juin 2017 Image 1. Départ du cortège de la Descente vu par (...)

Le pavillon chinois de la rue de la Chine

Crédit photo Dg Avant-propos J’ai habité 7 années, rue de la Chine au numéro 7. Mes (...)

Promenade à travers l’Histoire… de Belleville

J’ai foi dans l’avenir, je suis Bellevillois ! Peut-on trouver l’explication de cette (...)

Les sorties : mercredi 23 août
Vous êtes chineurs, collectionneurs ou tout simplement curieux ? De nombreuses villes vous (...)
Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet, 2001 Audrey Tautou, métro Abbesses, photogramme. Coll. Jean-Pierre Jeunet
S’il est un lieu qui résume à lui seul Paris, c’est bien Montmartre. Les écrivains et les peintres (...)
16 spectacles ! Des représentations tous les jours. Chaque été depuis onze ans à Paris, en (...)
Du petit bout de chou qui ne veut pas quitter sa tétine au grand bout de chou qui veut déjà son (...)
Du presque adulte qui veut faire le tour du monde au presque ado qui veut déjà son scooter et du (...)